vendredi 4 avril 2014

Playlist avril 2014 : neuf albums à découvrir sans attendre



Une sélection curieuse de l'actualité musicale, pour partager quelques recommandations, et aborder l'univers d'artistes d'aujourd'hui en leur accordant une écoute attentive, dans l'abondance des sorties du moment.



Axxa/Abraxas
"Axxa/Abraxas" (Captured tracks, 2014)
Axxa/Abraxas est le projet solo de Ben Asbury, un jeune musicien originaire de Georgie (USA). Ses influences vont du rock psychédélique 60's, au proto-punk début 70 (dans la filiation du Big Star d'Alex Chilton).  Après quelques démos, il a été signé sur le label de Brooklyn, Captured Tracks. Son 1er album est produit par Jarvis Taveniere, membre de Woods, et producteur de la crème de la pop US (Real EstateDucktails). Un album sans clinquant, sobre et tendu vers le classicisme. 
(lo-fi, neo psyché)



Dent May
"Warm Blanket" (Paw Tracks, 2013)
Originaire du Mississippi, Dent May réalise son 3ème album sur le label Paw Tracks (l'un des labels d'Animal Collective). Comme Panda Bear (Noah Lennox), Dent May voue un culte à la musique des Beach Boys. En témoigne, une pop aux harmonies vocales radieuses et sucrées.
(Sunshine & bubblegum pop )



Dean Wareham
"Dean Wareham" (Sonic Cathedral, 2014)
Né en 1963, Dean Wareham est un musicien américain originaire de Wellington (Nouvelle Zélande). En 1997, il s'installe à New York avec ses parents. En 1987, il forme le groupe Galaxie 500 qu'il quitte en 1991 pour former Luna. Après la séparation de Luna en 2005, il réalise des albums avec sa femme Britta Phillips (Dean and Britta). Dean Wareham est son 1er album solo.
(Pop rock)



Vertical Scratchers
"Daughter of Everything" (Merge, 2014)
Vertical Scratchers est un duo de rock américain formé par John Schmersal (ex-Brainiac/Enon) et Christian Beaulieu (ex-Triclops!/Anywhere). Des titres baroques secs et nerveux empruntant leur urgence autant à la British Invasion (The Kinks) qu'au meilleur punk new wave (Buzzcocks, XTC)
(pop rock)



Cymbals
"The Age of Fracture" (Fat Possum / Tough Love, 2014)
Formé en 2010, Cymbals remet au goût du jour le son new wave, synthpop et dance des années 80. Les quatre membres de la formation londonienne, Jack Cleverly (voix, guitare), Dan Simons (claviers), Luke Carson (basse), et Neil Gillespie (batterie) s'approprient brillamment un style façonné il y a 30 ans par Ultravox, Orchestral Manoeuvres in the Dark, et The Human League. Toujours au jeu des influences, on ne manquera pas de remarquer également une parenté avec la new wave américaine (The Cars de Ric Ocasek et Talking Heads de David Byrne). 
(Synthpop)


Gardens & Villa
"Dunes" (Secretly Canadian, 2014)
Gardens & Villa est un groupe californien formé en 2008 à Santa Barbara. Le groupe qui compte 5 musiciens : Chris Lynch (chant, guitare), Adam Rasmussen, Dustin Ineman (claviers, synthétiseurs), Shane McKillop (basse), Levi Hayden (batterie), a tourné sur différents festivals avec The Shins et Fanfarlo. Dunes, leur 2ème album distille une pop mélodique et catchy.
(Electro-pop)



The War On Drugs
"Lost In The Dream" (Secretly Canadian, 2013)
The War on Drugs est un groupe de rock formé en 2005 à Philadelphie, et dont Kurt Vile fut l'un des membres fondateurs. Aujourd'hui la formation est constituée par Adam Granduciel (chant, guitare), le leader, et par David Hartley (basse, guitare), Robbie Bennett (claviers, guitare) et Patrick Berkery (batterie). De facture classique, le rock de The War on Drugs puise aux sources du folk et de la country, comme avant eux Bob Dylan, Tom PettyBruce Springsteen et Dire Straits.
(rock country folk)



Spectral Park
"Spectral Park" (Mexican summer, 2013)
Spectral Park est le projet solo de Luke Donovan, musicien anglais multi-instumentiste originaire Southampton. C'est peu dire que Spectral Park pratique l'art du collage sonore, dans son atelier, l'apprenti sorcier sculpte la matière sonore, sample, et assemble mille réminiscences, pour libérer un maëlstrom de tous les diables, soûlant peut-être, mais indéniablement possédé par le talent. 
(rock psyché expérimental)



Elbow
"The Take Off and Landing of Everything" (Concord, 2014)
Elbow est un groupe de rock anglais formé en 1997, et originaire de Ramsbottom, Bury (près de Manchester) Les musiciens sont Guy Garvey (chant, guitare), Richard Jupp (batterie, percussions), Craig Potter (claviers, piano), Mark Potter (guitare, chœurs) et Pete Turner (basse, chœurs). The Take Off and Landing of Everything  est leur 6ième album solo. Presque inconnu en France, Elbow a reçu en 2012 le Brit Award du meilleur groupe britannique. 
(pop rock)



mardi 1 avril 2014

Revue de presse, revue de blogs : mars 2014



Spectral Park - L'appel Du Vide



Culture musicale

Écrits sur la musique

Musique numérique

Monde du disque et industrie musicale

Politiques culturelles

Communication et médiation culturelle

Et pendant ce temps dans les médiathèques...

vendredi 7 mars 2014

Playlist mars 2014 : neuf albums à découvrir sans attendre



Une sélection curieuse de l'actualité musicale, pour partager quelques recommandations, et aborder l'univers d'artistes d'aujourd'hui en leur accordant une écoute attentive, dans l'abondance des sorties du moment.




Shocking Pinks
"Guilt Mirrors" (Stars & Letters Records, 2014)
Shocking Pinks est le projet de Nick Harte, chanteur, auteur-compositeur et multi-instrumentiste (guitare, piano, basse, batterie, saxophone, violon, violoncelle...). Originaire de Christchurch en Nouvelle Zélande, Nick Harte a joué dans une pléiade de groupes locaux, avant de faire cavalier seul, se façonnant un style lo-fi, entre dream shoegaze et indie pop post-punk (New Order, The Smiths). Guilt Mirrors est son 5ème album, après Dance the Dance Electric (2004), Mathematical Warfare (2005), Infinity Land (2005), Shocking Pinks (2007). Ce triple album (33 pistes+3 bonus) est uniquement disponible en version numérique, et sera proposé à partir du 15 avril en version vinyle édition limitée.
(Pop lo-fi)



Neil Finn
"Dizzy Heights" (Lester Records, 2014)
Neil Finn né en 1958 sur l'archipel de Te Awamutu (Nouvelle Zélande) est un chanteur-auteur-compositeur, ancien leader de Splitz End (1972-1984), et surtout co-leader, avec son frère Tim, de Crowded House (1985-1996). Des hits internationaux comme Don't dream it's over, au début des années 90, valurent aux frères Finn de se voir décerner l'insigne de l'ordre de l'Empire Britannique par la Reine Elisabeth II d'Angleterre. Depuis 1998, Neil Finn a débuté une carrière solo, Dizzy Heights est le 6ème album signé sous son nom. Un album de classic pop/rock, qualité FM mild/mellow (Flying in the face of love), produit et mixé par Dave Fridmann (ex-Mercury Rev), connu pour avoir façonné le son de Franz Ferdinand, MGMTKeaneThe Flaming LipsTame Impala, OK Go...
(Pop/rock)



Speedy Ortiz
"Major Arcana" (Carpark, 2013)
Speedy Ortiz était au départ le projet solo de Sadie Dupuis. Le projet va s'ouvrir à de nouveaux membres, quand Sadie Dupuis entre à l'Université du Massachusetts pour préparer un MFA (Master of Fine Arts) et rencontre le bassiste Darl Ferm, le batteur Mike Falcone, et le guitariste Matt Robidoux. Marqué par le rock grunge et noisy 90 (Pixies, The Breeders), Speedy Ortiz enrichi son jeu de guitare en convoquant les savantes arpèges déstructurées de Robert Fripp (King Crimson) .
(Noise rock)



Kindness
"World, You Need a Change of Mind" (Casablanca / Female Energy / Polydor, 2012)
Kindness est le projet solo du chanteur britannique Adam Bainbridge. Son 1er album World, You Need a Change of Mind a été produit et mixé par Philippe Zdar (Cassius). Les influences revendiquées par Kindness vont de Prince à Nile Rodgers, en passant par Todd Rundgren et Larry Levan (Paradise garage). 
(Disco funk)


Hurray For The Riff Raff
"Small Town Heroes" (ATO, 2014)
Hurray for the Riff Raff est un collectif de musiciens de la Nouvelle-Orléans (Louisiane) fondé par Alynda Lee Segarra, chanteuse-auteure-compositrice, guitariste et banjoïste, d'origine portoricaine, ayant grandi dans le Bronx. Sur Small Town Heroes édité par le label ATO, elle est accompagné par le violoniste Yosi Perlstein, le clavier Casey McAllister, le guitariste Sam Doores, et le bassiste Dan Cutler.
(Country folk blues americana)



No Joy
"Wait to Pleasure" (Kemado / Mexican Summer, 2013)
No Joy est un groupe de Montréal formé en 2009 par les chanteuses et guitaristes Jasmine White-Gluz et Laura Lloyd. Wait to pleasure est leur 2ème album sur le label Mexican summer, après Ghost Blonde (2010). Conseillé aux amateurs de shoegaze (My Bloody Valentine, The Jesus and Mary Chain) et aux fans d'Elizabeth Fraser (Cocteau Twins).
(Shoegaze)



Bombay Bicycle Club
"So Long, See You Tomorrow" (Island, 2014)
Bombay Bicycle Club est un groupe rock  indie originaire de Crouch End (quartier Nord de Londres), formé en 2005 par Jack Steadman (chant, guitare, piano), Jamie MacColl (guitare), Suren de Saram (batterie) et Ed Nash (basse). So Long, See You Tomorrow, leur 4ème album studio a parfois des accents Bollywood et orientaux (Overtone, Luna, Feel, So Long, See You Tomorrow), pour prendre ensuite des allures de grand Barnum pop (It's alright now, Come to). Rythmes en syncope et mélodies kaléidoscopes dans une pochette praxinoscope, pour un album qui tourne avec une belle énergie.
(pop rock)



Snowbird
"Moon" (Bella Union, 2014)
Snowbird est le duo constitué par Simon Raymonde, ancien musicien de Cocteau Twins, également fondateur du label londonien Bella Union, et de la chanteuse Stephanie Dosen, ayant travaillé avec Massive Attack et Chemical Brothers. Des invités de marque ont participé à l'enregistrement de Moon : Ed O'Brien et Philip Selway de Radiohead, Eric Pulido et McKenzie Smith de Midlake, Paul Gregory de Lanterns on the Lake, et Jonathan Wilson.
(Dream pop)



METZ
"METZ" (Sub Pop, 2012)
METZ est un trio canadien de noise rock originaire de Toronto formé en 2008. Le groupe est composé du chanteur et guitariste Alex Edkins, du bassiste Chris Slorach et du batteur Hayden Menzies.
(Noise rock, punk hardcore)



dimanche 2 mars 2014

Revue de presse, revue de blogs - Février 2014



Dumbo Gets Mad - Radical Leap



Culture musicale

Musique et cinéma

Musique numérique

Industrie musicale et discographique

Politique culturelle, pratiques culturelles

Pendant ce temps dans les bibliothèques... 

dimanche 23 février 2014

RF8, la plateforme musicale de Radio France en bêta, premières impressions

Annonce du projet RF8 

En août dernier, lors de la conférence de rentrée, Jean-Luc Hees, président du groupe Radio France annonçait pour la fin de l'année 2013, le lancement d'une nouvelle plateforme d'écoute et de partage de musique en ligne, baptisée RF8. A la tête du projet, Joël Ronez, responsable des nouveaux médias de Radio France, et directeur de la radio le Mouv', poursuit l'objectif de faire de Radio France le média de référence pour les utilisateurs de smartphones. RF8 devait offrir notamment des sélections de huit titres, à écouter gratuitement en s'appuyant sur la discothèque numérique du groupe, soit 1,6 million de titres numérisés.

Blocages juridiques

Mais au mois de décembre, le projet reste bloqué pour des questions juridiques : deux sociétés civiles, la SCPP (Société civile des producteurs phonographiques) et la SPPF (Société Civile des Producteurs de Phonogrammes) refusent de négocier pour RF8 un accord sous le régime de la gestion collective. Leur crainte, voir le projet "cannibaliser le marché des compilations en permettant aux auditeurs de constituer leurs propres compilations de titres à streamer à partir des playlists proposées par Radio France et aussi de porter atteinte au modèle du stream par voie d’abonnement".


Lancement de la version bêta

C'est donc seulement la semaine dernière, mi-février, que RF8 a été lancé en version bêta sur invitation (http://www.rf8.fr/) . Un lancement restreint qui a notamment pour objet de recueillir les remarques des bêta-testeurs qui pourront également signaler les bugs via un bouton dédié.
Ayant été tiré au sort, nous voilà parmi les heureux élus, happy few possésseurs d'une invitation pour accéder au site en avant-première, ce qui va nous permettre de partager nos premières impressions.

Des playlists thématiques, une web radio, des programmes web interactifs

A la question "Qu’est-ce qu’on pourra trouver sur RF8" : on apprend que "c'est le site sur lequel [on va trouver] toute la musique sélectionnée avec soin par les programmateurs, les animateurs et les journalistes de Radio France. Dans des playlists thématiques, dans une webradio et dans de beaux programmes web interactifs. il y aura des nouveautés, des jeunes talents, des pépites oubliées et des grands classiques. Il y aura du rock et du jazz, du classique et de l'électro, des musiques venues d'ailleurs et des chansons françaises. Toutes les musiques et toutes les époques seront sur RF8.”

Regardons d'abord en détail ces 3 fonctionnalités :
La web radio RF8 (Le direct) n'est pas encore activée mais est annoncée pour bientôt

Les programmes web interactifs (Grands formats) sont au nombre de 3. Ce sont en fait des mini-sites avec un habillage graphique soigné dédiés à des artistes :
  • MC Solaar "Prose combat" histoire d'un classique ;
  • Peter Hook et l'histoire de Joy Division ;
  • Barbara Dane, le chant des partisans (biographie de la chanteuse folk blues jazz américaine, militante des droits civiques et pacifiste.
Ce bel enrobage rend assez perplexe : présenter du contenu multimédia et interactif  laisse une impression de déjà vu, depuis au moins le lancement du CD-I Phillips (1992).



Les playlists thématiques,

Là se trouve le coeur de RF8 : des sélections limitées à huit titres (durée de 20 à 40 minutes), sur le principe du site 8tracks. Aujourd'hui, il y a 36 playlists présentées sous forme de grilles sur 2 pages. On peut accéder directement au titre. Les sélections sont éditorialisées, détaillées, commentées par un texte court. Et le player est situé en bas de page.
Surprise : l'application ne s'appuie pas sur la discothèque numérisée de Radio France comme annoncé, mais la musique est streamée depuis Youtube ! Les playlists sont d'ailleurs toutes accessibles sur la chaîne Youtube de RF8.
Un bouton "exporter la musique" indique que ces playlists seront à terme également proposées sur Spotify et sur Deezer.
Il ne serait pas non plus étonnant que RF8 soit présente sur ces 2 plateformes de streaming sous la forme d'une application comme le font déjà d'autres médias (The Guardian, la radio KCRW, Rolling Stone...)



Bon point : RF8 évite l’écueil de la présentation par genres musicaux (chanson, pop, jazz, classique,...) pour au contraire proposer une approche transversale et décloisonnée. Les playlists sont composées autour :
  • d'un thème : le chien, la couleur bleue, le mensonge, la rupture, l'Ouest, la mode,
  • d'un artiste : le photogrpahe David Lachapelle, le cinéaste Jonathan Caouette, Andy Warhol,
  • de phénomènes pop du moment Fauve, London Grammar, Temples,
  • d'entretiens avec des chanteurs et des musiciens : André Ceccarelli, Albin de la Simone,
 Ces playlists sont composées par les programmateurs, les animateurs et les journalistes des différentes émissions des chaînes du groupe :
  • Le Mouv'
  • Radio Bleu
  • France Inter : Radio Vinyle, l'Afrique enchantée, Addictions, On va tous y passer, On parle musique, ...
  • France Info : avec Bertrand Dicale
  • France Culture : L'atelier du son, Pas la peine de crier, Chanson Boum, L'atelier intérieur
  • Fip : sélections de janvier

Un webzine chic au spectre musical "bien tempéré" pour une audience Radio France

Si RF8 fait preuve par ses sélections d'un bel éclectisme musical , qu'elle se démaque nettement de la programmation commerciale à forte rotation des stations FM privées (NRJ, Skyrock, Fun Radio) , on remarque cependant que ses playlists, souvent smooth et policées, sont calibrées pour ne pas trop heurter les oreilles de l'auditeur. RF8 est la 8e radio du groupe Radio France dont les stations ciblent un public d'âge mûr (âge moyen 45-50 ans), assez diplômé, et ayant plutôt une bonne position socioprofessionnelle (voir l'étude sur la stratification générationnelle de la radio en France).

"Le nouveau site de toutes les musiques" ? Non.

Pour convenir à son audience définie plus haute, RF8 met en avant des esthétiques musicales dans une ligne éditoriale "Inrocks-Libé-Télérama". De nombreux styles et genres musicaux brillent ainsi par leur absence :
  • la diversité des musiques amplifiées : metal, punk, hardcore, indus, electro, techno, dubstep, hip-hop, dance, ...
  • les musiques traditionnelles, l'ethnomusicologie,
  • les musiques ancienne, baroque, classique, romantique, moderne, contemporaine (absence étonnante de contenus en provenance de France Musique),
  • le jazz contemporain, les musiques libres, improvisées, expérimentales,
  • la chanson francophone peu ou pas médiatisée (pourtant présentée dans l’émission “Chanson boum”),
  • les musiques de film, les musiques de jeux vidéo,
  • la musique pour enfants,
  • le field recording, la création sonore, la musique concrète

Recommander par le prisme du divertissement

Chic et attrayante, adoptant un ton vif et léger, RF8 semble placer son objectif de prescription sous la bannière du divertissement et adopter la stratégie de Jay Frank évoquée dans un post précédent sur la recommandation musicale : "Pour améliorer cela, je voudrais qu'on abandonne la notion de découverte musicale et faire du divertissement le cœur de l’expérience à proposer, avec la découverte comme corollaire secondaire. Pandora fonctionne d’abord comme une radio, mais vous pouvez découvrir de la musique au cours de votre écoute. Les blogs populaires adoptent une même approche de divertissement, ils parlent à leur lectorat d’artistes que celui-ci connaît déjà, et entraîne celui-lui doucement vers quelque chose de nouveau. Plus un service se concentre sur l’objectif de divertir son public avec la musique, plus la musique qui fera découvrir aura de la valeur. Cette part de découverte peut être délibérément intégrée dans le process, mais l'utilisateur ne doit pas en être conscient."

En conclusion

Agréable à parcourir, plaisante à lire et à écouter, compatible avec les grands sites de streaming (Youtube, Spotify, Deezer), RF8 propose une offre de prescription attractive mais encore trop modeste en contenus. Version bêta oblige.

Sources et références

Radio France lance RF8, un site d'écoute et de partage de musique  - L'Express
Retard à l’allumage pour la plate-forme musicale de Radio France - Les échos
 La SPPF dit non à RF8, mais lui tend la main aussi  - Electron libre
La stratification générationnelle de la radio en France (p. 12)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...